Artiste autodidacte, Mico Nissim développe depuis ses débuts une écriture singulière, nourrie à la base par le Jazz moderne, et absorbant au passage le meilleur des multiples influences qui se sont imposées à lui, tant au niveau de la musique, que du cinéma, de la littérature et de la peinture. Cette écriture s’exprime non seulement au niveau de la composition, mais aussi au niveau de son instrument : le piano, qu’il soit écrit ou improvisé. Sa musique est bien à l’image du Jazz : savante et populaire et elle intègre en plus nombre d’éléments propres aux autres musiques du XXème, notamment les musiques « classique », latino-américaine et africaine. A sa sortie de l’Orchestre National de Jazz (1989 à 1991 direction de Claude Barthélémy), il a monté de nombreuses créations, certaines croisant le Jazz et la poésie (Borges, Pessoa, Renard). Il est devenu un compositeur très apprécié par les meilleurs solistes ou ensembles internationaux d’instruments à vent.

Par ailleurs il a pu composer une cinquantaine de musiques de scène pour le Théâtre (de Shakespeare à Brecht) et accompagné de nombreux artistes de variétés dont Sacha Distel, Nilda Fernandez, Mory Kante, et Brigitte Fontaine.

Il a aussi enregistré dix albums sous son nom, dont 2 avec Toure Kunda. Les 2 derniers CD en date sont sortis le premier  en Mars 2011 chez Cristal Records (Distr. Harmonia Mundi) et s’intitule « Ornette/ Dolphy/Tribute/Consequences », le deuxième est sorti en Mai 2014 chez Trois Quatre ( Distr. Socadisc) et s’intitule  » Labyrinthes et autres routes ». Ils lui ont valu un accueil large et élogieux de la critique.

Dernièrement Mico Nissim a été reçu en résidence au File 7 avec une série d’actions culturelles et un spectacle Quasinemo Land basé sur le conte, la musique ( en relation avec la Lutherie Urbaine ) et l’animation d’images.

Depuis 15 ans, soucieux de transmettre un savoir acquis au fil des ans, Mico Nissim s’intéresse de près à la pratique amateur. Il a fondé en 1999 et dirige à Cergy « Le Vent Se Lève », orchestre atypique fort de 30 musiciens amateurs de bon niveau. Ici encore il laisse libre cours à sa soif de rencontres (Ciné-concerts, ballets, festivals de Jazz, invitation de grands solistes et compositeurs professionnels). C’est dans le même état d’esprit qu’il enseigne le jazz au Conservatoire de St Cloud. Il y développe un enseignement où s’équilibrent une pratique intuitive de l’improvisation et une bonne connaissance de la tradition du Jazz.

Yaël pour Mico Nissim

Yaël pour Mico Nissim