Ornette / Dolphy / Tribute / Conséquences

Mico Nissim:  piano et recompositions 
Géraldine Laurent : saxophone alto
Laurent Mignard : trompette de poche
Stéphane Guillaume : clarinette basse et flûte
Jean-Luc Ponthieux : contrebasse 
Mourad Benhammou : batterie 

Dans le domaine de l’Art, il existe de très nombreux cas où l’artiste crée à partir d’une œuvre existante, cette dernière lui servant de point de départ pour sa propre « déviation ».
Le Jazz est, à sa façon, presque entièrement voué à cet exercice de style.

Mico Nissim a voulu puiser non seulement dans l’histoire et le répertoire thématique, mais aussi dans l’essence des improvisations
d’Ornette et de Dolphy. Il ne voulait surtout pas se perdre dans une adulation pétrifiée, non, il voulait repérer dans leurs enregistrements des éléments propres à être développés et réactivés dans le style qui est devenu le sien.

Le processus de création l’a conduit de ce point de
départ vers de nouveaux signes, vers une esthétique qu’il espère singulière et porteuse de l’envie de s’aventurer encore plus loin. Point of departure n’était-il pas déjà au milieu des années 60 le titre d’un album emblématique d’Andrew Hill avec Eric Dolphy !

Travailler sur les conséquences d’Ornette Coleman et d’Eric Dolphy,
c’est célébrer une fête pour le temps présent et aussi en préparer d’autres pour le futur. A ma façon, fière et modeste, au sein du grand creuset culturel aussi nécessaire à l’existence que le gîte et le couvert.