Jazz Magazine: critique du « Dragon des mers »

Loin de l’exubérante virtuosité souvent stérile de certains pianiste, Mico Nissim distille un jeu impressionniste. Couleurs chaleureuses, toucher raffiné, phrasé souple et aéré… (lire la suite)