Ithaque

Après Darlinghetta et Solo, Mico Nissim se lance dans sa troisième traversée en solitaire, sur une musique reposée, se succédant sans arrêt à elle-même sans fêlure, mouvante et fidèle comme la vague qui amène le bateau à bon port.
Retrouvailles avec une forme d’évidence mélodique, rythmique et harmonique. Fluidité d’un chant à la fois lové sur lui-même et porté vers un ailleurs.

(Voir les vidéos en bas de page)


La presse en parle :

A propos de DARLINGHETTA , 33 tours paru en 1980 chez Celluloïd Records :
Musiques aussi claires et inventives que solidement architecturées auxquelles la variété de ses touchers donne une auréole de poésie rare.
André Francis (Radio France).
 
A propos de SOLO, CD paru en 1997 chez Charlotte Records :
Loin de l’exubérante virtuosité souvent stérile de certains pianistes, Mico Nissim distille un jeu impressionniste. Couleurs chaleureuses, toucher raffiné, phrasé souple et aéré : à l’image des compositions qui, sans sophistication outrancière, révèlent une écriture mélodique et harmonique très sensible.
Eric Lemaître (Jazz Magazine)
 
Au-delà de sa grande maîtrise de l’instrument c’est la qualité du travail de composition de Mico Nissim qui séduit. Ses compositions recèlent de ces petits joyaux mélodiques qui
séduisent sans trop flatter l’oreille.
Frank Médioni (KeyBoards)